Yabon bitcoins

mercredi 15 avril 2015

Rythmes scolaires à Moirans - Epilogue sur une enquête interdite.

Après deux billets (1 et 2 en juin 2014) consacrés à la réforme des rythmes scolaires à Moirans en Montagne, suffisamment d'eau est passée sous les ponts pour vous narrer l'épilogue.

Depuis juin 2014, dans le billet N°2, j'avais tracé mon action :


A court-terme, ne rêvons pas : nous ne pouvons rien faire. L'année scolaire 2014/15 est entérinée. Laissons donc sa chance à la version moirantine de la réforme, mais exigeons sans délai les engagements suivants :

- Une évaluation des impacts sur les enfants des nouveaux rythmes doit être menée dès janvier/février avec résultats en mars/avril, par une commission multi-partite composée à parts égales de représentants de la commune, de représentants de parents d'élèves syndiqués ou non, d'enseignants des écoles publiques et privée. Pas de représentants des Francas : ils ne sont pas compétents sur ce dossier et il y aurait conflit d'intérêts.
- une consultation générale des parents avec résultats publiés, les questions devront être rédigées par la commission. Celles ci devront être suffisamment pertinentes pour guider la commune sur une éventuelle réforme de la réforme pour l'année 2015/16. Idéalement, cette consultation référendaire devrait avoir lieu avant les vacances d'hiver, pour laisser à la commune le temps de revoir la copie.

Tout cela c'est passé.... presque comme prévu :
- En septembre, je suis élu au représentants des parents d'élèves dans l'équipe FCPE locale,
- en décembre, je participe à une réunion du "comité de pilotage" mis en place par la commune. En voici un extrait de mon compte rendu :
...
J'ai évidemment glissé ma proposition de faire faire par cette commission communale une consultation avant les vacances d'hiver de tous les parents d'élèves sur l'application de la réforme à Moirans, avec une option pour réformer la réforme. Comme tout le monde est poli j'en suis ressorti vivant. La proposition n'est ni rejetée ni portée par l'enthousiasme délirant de la salle. Mais comme la prochaine réunion est fixée pour le 23 avril, je suppose que c'est déjà oublié !
On m'assure que l'application de la réforme à Moirans a été établie après concertations et débats avec tous les représentants concernés. Je suppose donc que XXX (représentante Parents Elèves), devait jouer au Candy Crush pendant les réunions de l'année dernière.
Pour conclure, je dirai que ces réunions sont indispensables. Sans elles on ne pourrait en comprendre l'inutilité.
Dès mon retour de cette commission fantôche , j'avais compris qu'on ne pouvait attendre d'elle qu'elle fasse son job ... J'ai convaincu l'équipe de parents d'élèves élus que nous devions faire nous même cette enquête rapidement. D'autant que si le retour d'enquête mettait en évidence une nécessiter de changer les rythmes scolaires, il fallait présenter au plus vite une demande à l'académie.
Mi-février, nous étions prêts. Notre enquête comportait plus de 25 question. Une invitation papier devait être distribuée aux parents via les élèves (y compris l'école privée), pour y répondre en français ou en turc par internet (version PDF ici).

Mais à 2 ou 3 jours de la distribution, cela ne c'est pas fait. Pour différentes raisons que je ne souhaite pas développer, mais qui sont résumées dans ma décision immédiate de démissionner des représentants de parents d'élèves pour ne pas mettre mes collègues élus dans une situation trop ambiguë. Courriel aux élus parents d'élèves du 7 février 2015 :

Le dernier courrier de la mairie que XXX nous a communiqué ne peut me laisser indifférent. Le projet d'aider à évaluer l'application de la réforme des rythmes scolaires avant les vacances d'hiver était un peu le mien. J'avais annoncé cette intention dès juin 2014 (lire ce billet à l'origine), mon implication auprès des parents d'élèves cette année était pour cela, je ne l'ai jamais caché.
XXX a fait tout son possible, mais les termes du courrier communal sont clairs :
- la commune se retranche derrière un codex nommé PEDT pour s'auto-satisfaire de son action sans concertation,
- un comité de pilotage (prochaine réunion sans parents d'élèves le 17/02) fait le job d'évaluation, une assemblée de chapeaux à plumes ...
- derrière un pseudo planning d'étude d'une enquête qui nous emmène au  ... 23 avril, la commune nous concocte un enterrement de première classe. Comme elle a déjà su le faire l'année dernière pour valider ses rythmes scolaires,
- la frilosité des responsables d'établissements n'arrange rien, quoique pas si frileux puisqu'ils ont eu le courage d'enfreindre la loi en refusant de communiquer notre enquête aux parents !
Je suis donc à présent intimement persuadé que la mission que je m'étais fixé depuis juin 2014 est un échec. Evidemment je préfère me retirer du jeu, nous sommes arrivé à un blocage ou seule la confrontation pourrait permettre de poursuivre l'action. je ne crois pas que cela soit dans l'intention des élus parents d'élèves.
Je démissionne donc de mon rôle d'élu des parents d'élèves, et par conséquence de ma délégation aux conseils d'écoles publiques (primaire et maternelle).
Je reste à la disposition des parents d'élèves pour toute aide ultérieure, par exemple pour modifier ou refaire le questionnaire en ligne. Etant sorti du jeu mon rôle sera uniquement technique, je n'opposerai aucune contestation aux éventuelles censures ou édulcorations de cette enquête.
Bonne continuation à toutes et tous, 
Aujourd'hui, le comité de pilotage communal fait donc tourner une enquête, très succincte par rapport à celle que j'avais préparé. Disons  qu'elle a le mérite d'exister. Mais comme je l'avais annoncé, elle arrive si tard qu'elle ne servira à rien d'autre qu'à jouer un simulacre de gestion participative. Il n'y a jamais eu de concertation l'année dernière, il n'y en aura pas cette année. De toutes façons, il est à présent bien trop tard pour repenser les rythmes scolaires pour 2015-2016. Et gageons qu'il ne se passera rien de mieux dans les années à venir.

Que chacun en pense ce qu'il veut.




dimanche 4 janvier 2015

De la vaseline pour 2015 ?

Dans les jours qui viennent, la plupart de nos élus locaux sacrifieront à la tradition des vœux. À Moirans en Montagne, rendez-vous est déjà pris pour samedi prochain 11h00 pour le conseil municipal et la comcom jura sud.

En bon citoyen, je vous recommande d'y assister. Que faut il en attendre ?

Les équipes fraîchement élues ne manqueront pas de mettre en avant leurs premières réalisations ou poursuites de projets ambitieux,
logique.

Mais soyez certain qu'elles commenceront à se lamenter sur un avenir incertain : "l'État fait des économies, c'est la catastrophe pour les communes ! Les dotations sont en baisse, il ne sera donc plus possible de continuer à dépenser votre argent en paix comme nous et nos prédécesseurs le faisions depuis des décennies."

Si vous assistez chez vous à ce scénario, n'hésitez pas à poser les bonnes questions :
- les dotations étant en baisse, le budget le sera t-il aussi ? Si oui, quels seront les postes en diminution ? Si non, d'où viendront les recettes supplémentaires ? Dans tous les cas, peut on espérer une baisse de la fiscalité locale pour rendre à chacun son pouvoir d'achat ? En bref, tentez de savoir si vous avez en face de vous une équipe responsable, ou une Nième bande d'incapables dont la devise reste "je dépense ton pognon, donc je suis bon pour toi".

Malheureusement, j'ai peur que dans la plupart des cas, des la première question vous n'obtiendrez pas de réponse claire qui pourrait vous permettre d'embrayer sur la deuxième question. Pour un élu local, la nécessité de faire des économies est évidente uniquement pour les autres. L'État et les collectivités locales vivent au dessus de leurs moyens depuis 40 ans, mais c'est jamais de la faute des élus bien sur !

En ce qui me concerne, je vous adresse à toutes et tous mes meilleurs vœux  pour cette année 2015. Et bonne chance surtout.

Jérôme HUBERT
Parti Libéral Démocrate

jeudi 26 juin 2014

Rythmes scolaires à Moirans 2/2

Quoi de neuf ?
Je crois que l'ensemble des parents ont aujourd'hui reçu une documentation communale, qui tente l'impossible ; à savoir, expliquer l'inextricable organisation des rythmes scolaires à Moirans l'année prochaine, et inciter les parents à inscrire leur progéniture aux TAP (temps d'activités payantes ?).

Faisons le points :
- rien de changé pour le samedi qui reste un jour sans activité scolaire ou péri-scolaire.
- école tous les matins, y compris le mercredi, de 8h30 à 11h30,
- école tous les après-midi, sauf le mercredi, de 14h00 à 16h15,
- L'amplitude de la journée scolaire hors mercredi reste classique à 15mns près de 8h30 à 16h15
- toute la différence, c'est l'élargissement de la pause "méridienne" de 30 mns (11h30-14h00),
- quasi obligation d'inscription x/jours/semaine sur une période de 6 à 7 semaines

Donc une confirmation de la prise d'otage que j'avais mentionné dans mon premier billet mais avec une précision sur l'impact financier : en sus de la cantine et de l'utilisation de Tom Pouce en "garderie" le midi et en fin de journée, si on laisse nos gosses le midi cela nous coûtera dans les 28€/enfant/6|7semaines.

Prise d'otage et racket ont toujours fait bon ménage, mais le plus couillon dans l'affaire, c'est qu'on voudrait nous soutenir mordicus que c'est pour le bien des enfants !

Pourquoi ne pas appeler un chat ... un chat ?
Cette mise en pratique galvaudée de la réforme initiée par l'Etat (qui nous veut du bien, forcément), n'a qu'une seule utilité : pérenniser l'activité de Tom Pouce. Cette antenne des Francas, concessionnaire du service de garde péri-scolaire de la commune, fait un travail excellent depuis des années, là dessus je pense qu'il y a unanimité. Mais il est indéniable que le planning hebdomadaire des enfants lui a été taillé sur mesure. 
L'idée générale de la réforme était inspirée de la plupart des pays de l'OCDE : travailler le mercredi matin, laisser du temps en seconde partie d'après-midi pour d'autres activités. Certains vous diront que ce planning simplifié aurait été mauvais pour Moirans : une très forte partie de la population locale, aurait tout simplement récupéré ses enfants plus tôt et aurait ignoré les sirènes des TAP. Cette liberté individuelle est intolérable pour Tom Pouce .... tandis que sur la pause méridienne ... on ne laisse guère d'alternative aux masses laborieuses.

Comment en est-on arrivé là ?
La faute à qui donc ? Aux équipes communales (d'avant et d'après les élections) ? Aux parents ou à l'association (FCPE) qui les représentent ? Assumons chacun notre part de responsabilité devant notre passivité collective : la commune (les 2 équipes) n'a pas fait preuve d'un débordement de communication. L'ancienne équipe faisait reporter l'illusion de concertation vers la future équipe, laquelle une fois en place s'est empressée de confirmer que la messe était dite. La FCPE a peu protesté, alors qu'elle avait organisé il y a quelques mois une consultation des parents; une confirmation que l'élargissement de la pause méridienne aux TAP n'était pas le choix de ceux qu'elle représente. Les parents eux-même, nous,vous, ils ...n'ont pas réagit. Donc, n'organisons pas de procès, nous condamnerions ensembles les accusés et la partie civile.

Et que faire à présent ?
A court-terme, ne rêvons pas : nous ne pouvons rien faire. L'année scolaire 2014/15 est entérinée. Laissons donc sa chance à la version moirantine de la réforme, mais exigeons sans délai les engagements suivants :

- Une évaluation des impacts sur les enfants des nouveaux rythmes doit être menée dès janvier/février avec résultats en mars/avril, par une commission multi-partite composée à parts égales de représentants de la commune, de représentants de parents d'élèves syndiqués ou non, d'enseignants des écoles publiques et privée. Pas de représentants des Francas : ils ne sont pas compétents sur ce dossier et il y aurait conflit d'intérêts.
- une consultation générale des parents avec résultats publiés, les questions devront être rédigées par la commission. Celles ci devront être suffisamment pertinentes pour guider la commune sur une éventuelle réforme de la réforme pour l'année 2015/16. Idéalement, cette consultation référendaire devrait avoir lieu avant les vacances d'hiver, pour laisser à la commune le temps de revoir la copie.

Concrètement, je vous invite à soutenir et commenter publiquement ce billet. Si je sens que cette idée d'action que j'estime raisonnable peut remporter une forte adhésion, je suis tout prêt à la défendre avec vous auprès de la commune.


dimanche 15 juin 2014

Rythmes scolaires à Moirans 1/2

Comme partout ailleurs dans notre belle république démocratique et populaire du Frankistan, sous l'impulsion du comité central du gouvernement socialiste parisien, Moirans prépare la réforme des rythmes scolaires.
Cette belle réforme avait comme objectif initial de "desserrer" les plannings de nos bambins sur 5 jours. Les réformes de ce type tournent en rond, vous autres parents avez tous connus la semaine de 5 jours (avec samedi matin).
L'idée pouvait sembler louable. Beaucoup de nos voisins européens finissent le temps scolaire dans l'après-midi pour se consacrer ensuite au temps culturel et sportif.
Oui, mais non. Pas à Moirans. C'eût été trop dangereux de laisser les familles décider elles même de ce qu'elles comptaient faire faire à leur progéniture après 15h30. Donc les écoles lâcheront les élèves à 16h15. Bigre ! Quelle fameuse réforme qui réduit l'amplitude de la journée de 15 minutes !
Et le reste du temps gagné sur le retour du mercredi matin scolarisé ? Il est dans ce que nos technocrates appellent "la pause méridienne"... De 11h30 à 14h00, contre 13h30 auparavant.
Ne vous inquiétez de rien. Laissez vous guider par la prise en charge périscolaire locale. Facultative, certes, mais tarifée et à réserver sur 6 semaines. Toute pause méridienne (et son repas) sera facturé même si non consommé.
Les siestes des petits sont prévues : ils s'endormiront en périscolaire pour se réveiller en scolaire. S'ils restent ...
Qui saura expliquer sans rire ce que nos gosses gagnent là dedans ?
Je ne vois comme seul gagnant que l'organisme périscolaire local, qui pérennise sa structure. Car l'élargissement de la pause méridienne est la plus difficile à gérer par les familles. On n'est pas loin de la prise d'otages !

dimanche 23 mars 2014

Moirans surprend

J'aurai pas parié ma paie sur la victoire de  Serge Lacroix face à Jean Burdeyron. Je souhaitais ce changement sans oser croire que l'ancien collaborateur du maire depuis plus de 25 ans puisse renverser la force de l'inertie.
Je me contrefiche des querelles personnelles entre les deux personnes. Et je ne veux pas fustiger le vaincu.
Mon vote n'avait qu'un seul but : permettre à une équipe renouvelée d'analyser l'échec du musée du jouet. Ce musée c'est la création de Jean Burdeyron, je ne pouvais pas lui faire confiance pour mener des actions cartésiennes sur ce dossier...
Serge Lacroix n'a pas le même lien filial avec ce musée. A lui de jouer à présent.

jeudi 31 octobre 2013

Auditez votre commune ! Moirans-En-Montagne 12/20

Vive l'internet et la transparence qu'il impose à nos élus, je découvre aujourd'hui l'outil de diagnostic simple et rapide offert par contribuables.org : l'argus

Ou j'apprends que ma commune, Moirans-En-Montagne, est dans le ventre mou d'une moyenne honorable avec un 12/20. Dettes et impôts sont sous contrôle (mais ne baissent pas ...), alors que les dépenses continuent sur une inertie de 2.2% l'an entre 2008 et 2012. Jean Burdeyron n'a donc pas à trop se faire pardonner, sans pour autant être en mesure de fanfaronner.

A comparer avec les communes alentours : 15 pour St-Lupicin, 11 pour Lavans-Les-StClaude, 15 pour St-Claude, 10 pour Champagnole, 0 (zéro) pour Morez, 20 pour les Rousses ...

Chaque note ne veut pas dire grand chose sans consulter les détails et mouvements budgétaires. Mais sans aucun doute, contribuables.org donne là un outil fantastique aux électeurs

mardi 29 octobre 2013

Aéroport de Dole, j'ai testé pour vous

Je critique depuis 2006 la prise en charge de l'aéroport de Dole par le département du Jura. Ce week-end, j'ai profité d'une virée à Londres pour l'utiliser.
La première raison de ce choix est purement individualiste : emprunter un vol subventionné depuis Dole est l'unique moyen à ma disposition pour récupérer une partie de mon argent.
La deuxième est la curiosité. Tant qu'à critiquer, voyons ce que ça donne ...
La bonne nouvelle c'est que j'en suis revenu. Un boeing 737-800 de la compagnie Ryanair est effectivement capable de décoller et d’atterrir sur une langue de tarmac au milieu des champs cultivés. Le site de l'aéroport vous recommande de prévoir 2 heures pour embarquer, mais je vous assure que même en arrivant une vingtaine de minutes avant l'heure de l'envol, vous ne le manquerez pas. Au retour, je crois que c'est la première fois que j'effectue un débarquement-sortie de parking (gratuit) en moins de 3 minutes chrono ... C'est le côté pratique : un seul terminal de départ et d'arrivée, pas d'autres vols en même temps que le votre, donc le peu de personnel sur place n'a rien d'autre à faire qu'à s'occuper de votre embarquement ou débarquement. Evidemment, pour le client c'est cool.

Il est difficile de critiquer avec la casquette du client. Dole est un aéroport nanoscopique avec un seul terminal (contre 90 pour celui de ma dernière destination Londres-Stansted). Et il a fait le job qu'un client demande; embarquer, décoller, atterrir, débarquer ... La note attribuée est de 20/20, comme tous les aéroports de monde.

Je ne change pourtant pas d'avis sur le principe du maintien en vie artificiel de l'aéroport. il suffit de prendre un peu de hauteur (oui, je sais, elle était facile celle là) pour comprendre que l'injection de subventions est l'unique potion qui permet à quelques vols d'exister. A ce sujet, ne nous emballons pas ; je n'ai compté que 3 destinations régulières ces temps ci : Marrakech, Porto, Londres-Stansted. Pas de quoi faire de Dole Tavaux une plaque tournante européenne. D'autant que, si je prends uniquement l'exemple de Londres, la liaison est inutilisable dans un cadre professionnel : deux rotations hebdomadaires dont une le samedi. Pas de quoi assouvir les besoins de la clientèle d'affaire. Les industriels et commerciaux continueront de voler depuis Lyon, Genève, Bâle ...
La clientèle que j'ai vu lors de mon périple via Dole était exclusivement familiale, et comme moi profitait d'un effet d'aubaine liée aux injections de subventions : 60€ l'AR à Londres, si on est fan de shopping sur Regent Street, ça ne se refuse pas. Mais la réciproque ne fonctionne pas, aucun anglais dans l'avion pour venir dépenser son pécule rue des arènes !
Et tout cela ne durera pas : le vol aller était rempli à 80%, le retour à moins de 50%. RyanAir est une bonne compagnie d'aviation low-cost mais pas philanthrope du tout. Dès que le robinet à subventions sera fermé je gage qu'on attendra pas longtemps à dégager le tarmac pour laisser de la place aux betteraves.

CQFD


samedi 15 juin 2013

L'optique low-cost, une nécessité sociale

L'optique est plus chère en France que partout ailleurs. C'est un fait. Chez votre opticien de quartier, vous payez vos montures et vos verres plus chers que si vous habitiez à Blackpool ou a Nuremberg.

Beaucoup d'entre vous répondrons que cette situation n'est pas très grave, puisque leur mutuelle compensera très largement le surcoût. Pointons au passage l'incohérence de la SS française (sécu) qui estime pour sa part que mal voir n'est pas grave, donc elle rembourse pas. Quoique ... elle rembourse quelques centimes histoire de complexifier le circuit financier de l'optique, c'est dans sa nature.

Ainsi donc, le cercle vicieux de l'optique en France est fait ainsi : je suis remboursé par ma mutuelle, donc je dépense plus cher. D'un autre côté, les opticiens traditionnels s'appuient sur ce constat pour vivre grassement avec peu de clients mais des marges titanesques. Les dindons de cette mauvaise farces sont ceux qui n'ont pas de mutuelle ...

Ainsi, je suis persuadé que pour casser cette bulle de déni collectif de responsabilité, l'arrivée des opticiens en ligne (tel que sensee.com par exemple) est une bénédiction.

Donc, même si vous avez les moyens avec votre mutuelle 'gold', soyez citoyen et œuvrez pour le socialement correct : achetez vos lunettes moins chères. Et plus nous serons nombreux, et plus les opticiens (et les mutuelles) seront obligées à revenir à plus de raison.

CQFD

jeudi 9 février 2012

SIDEC, le "machin jurassien

Pourquoi ce "machin" au fonctionnement mafieux existe t-il dans notre département ? Toutes ses missions pourraient être avantageusement reprise par le secteur privé, aussi bien, moins cher. Et sans pompage annuel des recettes des collectivités locales.


http://sapaudie.fr/docs/sidec.pdf

mercredi 8 février 2012

Le messie jurassien ?

Qui a dit "Je me bats (...) contre l’intolérance et l’immobilisme […] Une nouvelle ère s’ouvre pour notre territoire et le Jura a besoin d’hommes et de femmes en phase avec la société d’aujourd’hui. D’hommes et de femmes de notre temps .» ?

Certainement un type couillu, le genre qui te fait un trou dans la lune rien qu'en la regardant. Je vous fais pas languir, l'auteur de cette maxime aussi ubuesque que mémorable, c'est le président du département du Jura. Comment ça vous ne connaissez pas son nom ? Mais c'est incroyable ça, vous demandez à 5 jurassiens "qui est le président du département ?", il y en a à peine un qui sache vaguement répondre. Perry ? Ah ! Perny ... j'y étais presque.

Perny donc serait sur le point d'ouvrir une nouvelle ère. Bigre ... Il fait peur là. Sachant que tout ce que cet homme touche finit habituellement par une catastrophe, je la sens pas trop la nouvelle ère.

D'autant que s'il tient absolument à combattre "l'intolérance et l'immobilisme", la solution la plus rapide serait qu'il disparaisse sur le champ.

Pour la "nouvelle ère" m'sieur Perny, vous pourriez m'oublier, SVP ?
J'ai rien demandé moi, je maudis les socialistes de droite au moins autant que les conservateurs de gauche ... : tous ceux qui se payent un aéroport sans intérêt avec mon pognon, font poser 400 kilomètres de fibre optique à grand frais et osent s'en vanter sur leur journal en papier glacé grand budget ...

Alors m'sieur Perny, pour la nouvelle ère, si celle ci est autre chose qu'un coup d'arrêt à vos dépenses somptuaires, alors on s'en fout. je ne doute pas un instant que vous trouverez des "hommes et des femmes de notre temps" pour réaliser la même chose que vos prédécesseurs. Car pour entrer dans une nouvelle ère faite de liberté et de responsabilité, il vous aurait fallu des femmes et des hommes de demain.

mardi 27 décembre 2011

MCD réfléchit-elle enfin !

Notre chère €€€ députée regrette la proposition de loi sur la pénalisation des négationistes du génocide arménien. lire
Elle a voté contre j'espère ?

mercredi 7 décembre 2011

Perny : décollage vers les cimes de la connerie

Je rêve, j'hallucine !
J'hurle depuis 6 ans contre la reprise anti-économique de l'aéroport de Dole par le département. Le coupable originel, Gérard Bailly, pouvait encore facilement être taxé de sénilité. Ca masquait son clientélisme notoire.

Son successeur, Jean Raquin, s'est contenté de ne rien décider pendant les 3 années de sa présidence. Il a autant servi au département qu'un premier ministre à la Belgique.

Mais que dire de Perny ? Au lieu d'arrêter les frais voilà qu'il en remet une couche avec la dépense de l'argent public : à chaque week-end de Manuel et Maria à Porto pour voir la famille et réapprovisionner le garde-manger en morue salée, le département du Jura subventionnera le vol (aérien) 15€ par personne.  Pourquoi ne pourrait-on pas aussi subventionner l'escapade de Mohamed au bled, ou mes prochaines vacances à Glasgow ?

N'est-ce pas Audiard qui a dit "les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait" ?


jeudi 17 novembre 2011

Beyrouth en Montagne

C'est le grand bazar à Moirans, des travaux de réfection et d'enfouissement des réseaux ont transformé quelques artères de la cité en chemins boueux et bosselés. Ajoutez à cela les travaux du musée du jouet qui sont depuis des mois le sujet de râlage favoris des riverains et parents (écoles et garderies sont aux alentours). D'autant plus que tout le monde se rend bien compte que ce musée sera surdimensionné pour accueillir moins de 50000 visiteurs par an.

Cette nouvelle couche de travaux sur les réseaux doit être terminée avant le 21 décembre. Car comme l'indique le site de la commune ; "Cet automne, le quartier retrouvera sa tranquillité pour pas mal de temps…."

Pour l'instant, tout va bien puisque la météo reste clémente pour la saison. Imaginez tout cela sous la neige !

mercredi 16 novembre 2011

Tchernobyl : écologiquement globalement positif

Vous savez comme j'adore le politiquement incorrect. En voilà une bien bonne : l'explosion de la centrale ukranienne en 1986 est un bénédiction pour la planète.

Il semble que l'incidence sur la flore sera quasi nulle à l'échelle de plusieurs siècles, soit quelques milli-secondes cosmiques. Aucune espèce n'a disparu à cause de cette catastrophe. Le no man's land atomique est un paradis pour les chasseurs.

Mieux encore, la zone laissée libre de tout humain à permis au cheval de Przewalski de se développer alors que tous les spécialistes prédisaient sa disparition avant la catastrophe de Tchernobyl.

Tchernobyl ? un petit prout pour l'homme, une bénédiction écologique.