Yabon bitcoins

mercredi 15 avril 2015

Rythmes scolaires à Moirans - Epilogue sur une enquête interdite.

Après deux billets (1 et 2 en juin 2014) consacrés à la réforme des rythmes scolaires à Moirans en Montagne, suffisamment d'eau est passée sous les ponts pour vous narrer l'épilogue.

Depuis juin 2014, dans le billet N°2, j'avais tracé mon action :


A court-terme, ne rêvons pas : nous ne pouvons rien faire. L'année scolaire 2014/15 est entérinée. Laissons donc sa chance à la version moirantine de la réforme, mais exigeons sans délai les engagements suivants :

- Une évaluation des impacts sur les enfants des nouveaux rythmes doit être menée dès janvier/février avec résultats en mars/avril, par une commission multi-partite composée à parts égales de représentants de la commune, de représentants de parents d'élèves syndiqués ou non, d'enseignants des écoles publiques et privée. Pas de représentants des Francas : ils ne sont pas compétents sur ce dossier et il y aurait conflit d'intérêts.
- une consultation générale des parents avec résultats publiés, les questions devront être rédigées par la commission. Celles ci devront être suffisamment pertinentes pour guider la commune sur une éventuelle réforme de la réforme pour l'année 2015/16. Idéalement, cette consultation référendaire devrait avoir lieu avant les vacances d'hiver, pour laisser à la commune le temps de revoir la copie.

Tout cela c'est passé.... presque comme prévu :
- En septembre, je suis élu au représentants des parents d'élèves dans l'équipe FCPE locale,
- en décembre, je participe à une réunion du "comité de pilotage" mis en place par la commune. En voici un extrait de mon compte rendu :
...
J'ai évidemment glissé ma proposition de faire faire par cette commission communale une consultation avant les vacances d'hiver de tous les parents d'élèves sur l'application de la réforme à Moirans, avec une option pour réformer la réforme. Comme tout le monde est poli j'en suis ressorti vivant. La proposition n'est ni rejetée ni portée par l'enthousiasme délirant de la salle. Mais comme la prochaine réunion est fixée pour le 23 avril, je suppose que c'est déjà oublié !
On m'assure que l'application de la réforme à Moirans a été établie après concertations et débats avec tous les représentants concernés. Je suppose donc que XXX (représentante Parents Elèves), devait jouer au Candy Crush pendant les réunions de l'année dernière.
Pour conclure, je dirai que ces réunions sont indispensables. Sans elles on ne pourrait en comprendre l'inutilité.
Dès mon retour de cette commission fantôche , j'avais compris qu'on ne pouvait attendre d'elle qu'elle fasse son job ... J'ai convaincu l'équipe de parents d'élèves élus que nous devions faire nous même cette enquête rapidement. D'autant que si le retour d'enquête mettait en évidence une nécessiter de changer les rythmes scolaires, il fallait présenter au plus vite une demande à l'académie.
Mi-février, nous étions prêts. Notre enquête comportait plus de 25 question. Une invitation papier devait être distribuée aux parents via les élèves (y compris l'école privée), pour y répondre en français ou en turc par internet (version PDF ici).

Mais à 2 ou 3 jours de la distribution, cela ne c'est pas fait. Pour différentes raisons que je ne souhaite pas développer, mais qui sont résumées dans ma décision immédiate de démissionner des représentants de parents d'élèves pour ne pas mettre mes collègues élus dans une situation trop ambiguë. Courriel aux élus parents d'élèves du 7 février 2015 :

Le dernier courrier de la mairie que XXX nous a communiqué ne peut me laisser indifférent. Le projet d'aider à évaluer l'application de la réforme des rythmes scolaires avant les vacances d'hiver était un peu le mien. J'avais annoncé cette intention dès juin 2014 (lire ce billet à l'origine), mon implication auprès des parents d'élèves cette année était pour cela, je ne l'ai jamais caché.
XXX a fait tout son possible, mais les termes du courrier communal sont clairs :
- la commune se retranche derrière un codex nommé PEDT pour s'auto-satisfaire de son action sans concertation,
- un comité de pilotage (prochaine réunion sans parents d'élèves le 17/02) fait le job d'évaluation, une assemblée de chapeaux à plumes ...
- derrière un pseudo planning d'étude d'une enquête qui nous emmène au  ... 23 avril, la commune nous concocte un enterrement de première classe. Comme elle a déjà su le faire l'année dernière pour valider ses rythmes scolaires,
- la frilosité des responsables d'établissements n'arrange rien, quoique pas si frileux puisqu'ils ont eu le courage d'enfreindre la loi en refusant de communiquer notre enquête aux parents !
Je suis donc à présent intimement persuadé que la mission que je m'étais fixé depuis juin 2014 est un échec. Evidemment je préfère me retirer du jeu, nous sommes arrivé à un blocage ou seule la confrontation pourrait permettre de poursuivre l'action. je ne crois pas que cela soit dans l'intention des élus parents d'élèves.
Je démissionne donc de mon rôle d'élu des parents d'élèves, et par conséquence de ma délégation aux conseils d'écoles publiques (primaire et maternelle).
Je reste à la disposition des parents d'élèves pour toute aide ultérieure, par exemple pour modifier ou refaire le questionnaire en ligne. Etant sorti du jeu mon rôle sera uniquement technique, je n'opposerai aucune contestation aux éventuelles censures ou édulcorations de cette enquête.
Bonne continuation à toutes et tous, 
Aujourd'hui, le comité de pilotage communal fait donc tourner une enquête, très succincte par rapport à celle que j'avais préparé. Disons  qu'elle a le mérite d'exister. Mais comme je l'avais annoncé, elle arrive si tard qu'elle ne servira à rien d'autre qu'à jouer un simulacre de gestion participative. Il n'y a jamais eu de concertation l'année dernière, il n'y en aura pas cette année. De toutes façons, il est à présent bien trop tard pour repenser les rythmes scolaires pour 2015-2016. Et gageons qu'il ne se passera rien de mieux dans les années à venir.

Que chacun en pense ce qu'il veut.